Retour aux articles

Salariés parents : saisissez les aides à votre disposition !

Le congé paternité a évolué le 1er juillet 2021, passant de 11 à 25 jours ! Mais d’autres aides sont également à votre disposition en tant que salarié parent pour faciliter votre équilibre entre vie professionnelle et personnelle... et améliorer votre qualité de vie au travail ! Découvrez le détail.

Une évolution du congé paternité

Il était auparavant de 11 jours, il est passé à 25 au 1er juillet 2021. Une bonne nouvelle qui renforce l’égalité professionnelle et la qualité de vie au travail. Cette évolution du droit s’inscrit dans le cadre des échanges menés par la commission Cyrulnik qui se penchait en 2020 sur les 1000 premiers jours de l’enfant. Une des grandes lignes de ce rapport portait sur le fait d’”apporter un éclairage scientifique sur la question des congés de naissance.”

Suite à ces échanges, les conditions suivantes sont mises en place concernant le congé paternité, il est composé de :

  • 4 jours consécutifs, pris obligatoirement dès la fin du congé naissance de 3 jours ; obligatoirement à la naissance de l’enfant,
  • 21 jours supplémentaires, pris avant le 6e mois de l’enfant, soit consécutivement, soit en 2 périodes de 5 jours minimum chacune
  • Des dispositions particulières sont également prévues si l’enfant est hospitalisé ou en cas de naissances multiples (dans ce cas 32 jours contre 21 actuellement).

Afin de disposer de ce droit (votre congé ne peut pas vous être refusé), vous devrez tout de même prévenir votre employeur au moins un mois avant la date prévue de départ en congés et préciser également la date de retour. A noter que le montant d’indemnisation quant à lui n’évolue pas.

En Europe, de grandes disparités selon les pays sur la durée du congé paternité : l’Espagne et la Finlande font figure de bons élèves avec 12 et 9 semaines consacrées au congé paternité. Certains pays choisissent de mettre plutôt en place un congé parental qui peut être pris par les 2 parents, c’est le cas de l’Allemagne par exemple.

À lire également : Entretien d’embauche : comment prouver son efficacité en télétravail ?

À lire également : Télétravail : quelles sont les bonnes pratiques pour accompagner vos collaborateurs ?



Les autres aides prévues pour les parents

Au-delà des congés maternité, paternité et parental, d’autres mesures existent pour faciliter l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle des salariés ayant des enfants. Elles dépendent des entreprises, ce peut être :

  • La possibilité de placer les enfants dans une crèche d’entreprise ou la mise à disposition de places réservées en crèche
  • Une proposition de CESU (chèque emploi service universel) pour financer la garde d’enfant,
  • Des avantages proposés par votre CE tels que par exemple les chèques vacances pour financer vos congés (à noter que cette aide, si elle est proposée au sein de votre entreprise, est disponible pour tous les salariés, ayant des enfants ou non)
  • Une couverture adaptée aux besoins des enfants dans le cadre de la mutuelle santé,
  • La possibilité d’aménager votre temps de travail pour être à 80%, cette demande est encadrée mais le congé parental est une option qui peut vous y donner droit,
  • Ou encore le fait d’avoir des horaires flexibles : condensés ou personnalisés

Par ailleurs, l’impulsion du télétravail apparue avec la crise du covid 19 devrait vous permettre là encore plus de flexibilité en vous permettant une meilleure organisation au quotidien. Pour connaitre les aides dont vous pouvez disposer, rapprochez-vous de votre service RH.