Retour aux articles

Processus d’intégration : comment en faire un levier de fidélisation ?

17% des candidats fraichement recrutés quittent leur entreprise durant leur trois premiers mois1. Une situation qui pourrait peut-être être évitée en mettant en place un processus d’intégration personnalisé et adapté, qui mettrait à l’aise rapidement votre nouvelle recrue. Nous vous expliquons comment faire.

Intégrer un nouveau talent aujourd’hui, ce n’est plus tout à fait comme il y a quelques temps. En effet, la crise sanitaire a changé nos habitudes : plus de télétravail, moins de moment de convivialité... Autant d’éléments qui rendent l’onboarding aujourd’hui plus compliqué ! Dans ce cadre, la découverte de leur nouvel environnement et la perception de la culture d’entreprise n’est pas toujours aisée aux yeux des candidats. Mieux vaut donc bien les accompagner, à chaque étape de leur arrivée, pour les accueillir dans les meilleures conditions !


En amont de l’arrivée dans l’entreprise

Ça y est, le processus d’embauche est terminé ! Maintenant, place aux détail administratifs et informatiques. Car mieux vaut régler ces éléments en amont de l’arrivée du candidat pour qu’il puisse être rapidement opérationnel. Dans le même temps, pourquoi ne pas prévoir un point téléphonique pour l’informer de l’avancement de son intégration et des éléments qu’il devra prévoir lors de son premier jour ? Ce sera aussi l’occasion pour votre nouvelle recrue de poser des questions d’ordre pratique : faut-il amener sa nourriture, où peut-il se garer, à qui doit-il se présenter en arrivant etc.


Lors de son premier jour

4% : c’est la proportion de nouveaux salariés qui quittent leur poste après une premier journée désastreuse. 2Pour éviter cette situation, adoptez un comportement d’ouverture : montrez-vous à l’écoute, avenant, bienveillant. Prévoyez également un moment de convivialité - même si c’est à distance – pour présenter votre nouveau talent à l’équipe car il est essentiel de préserver des espaces d’échanges informels pour favoriser son intégration. Badge à l’entrée, place de parking, plan du site, clavier... pensez à lui fournir tous les éléments pour exercer au plus vite et dans les meilleures conditions sa nouvelle mission mais aussi pour être à l’aise dans ce nouvel environnement. Si ça n’a pas déjà été discuté lors des étapes précédentes, c’est sans doute le moment de lui indiquer la proportion de télétravail désormais adoptée suite à la pandémie. Enfin, prenez un moment pour lui présenter les valeurs de l'organisation, le détail de son planning et organigramme... autant d’informations qui lui permettront de bien comprendre la culture de l’entreprise.


Pendant les jours suivants

36,1 % des salariés quittent l’entreprise durant la première année de leur CDI et ce chiffre s’élève à 80,2 % chez les 15-34 ans. Dans près de 30 % des cas, ce départ se produit à la fin de la période d’essai.3Alors pas question de relâcher vos efforts les premiers jours passés ! Prévoyez dans les semaines suivant son arrivée des points réguliers avec lui afin de vous assurer qu’il est à la fois au clair sur ses missions, ses interlocuteurs, la vie de l’entreprise, les derniers éléments administratifs à gérer. Il est également intéressant d’organiser des réunions individuelles avec les personnes de l’équipe afin de bien connaitre les enjeux de chacun et d’amorcer une bonne collaboration. Pensez également à présenter les outils utilisés fréquemment et mettre en place si nécessaire des formations. Enfin, faites de sa rencontre avec sa hiérarchie un moment de convivialité, lors d’un déjeuner par exemple.

Autonomie, cohésion, fidélisation : voici les maitres-mots d’une intégration réussie, à distance ou en présentiel !