Retour aux articles

Déclarer sa situation de handicap : quels enjeux en pratique ?

A l’occasion de la SEEPH, la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées qui se déroule chaque année au cours de l’automne, revenons sur la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé : dans quelles conditions elle s’applique et ce qu’elle implique.

Connaissez-vous la RQTH ? C'est l'abréviation de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé. Elle permet de bénéficier d’un accompagnement spécifique afin de répondre au mieux aux besoins individuels. Un dispositif particulièrement intéressant pour lequel vous êtes peut-être éligible ! Zoom dans cet article sur les conditions dans lesquelles la RQTH s'applique et ce qu’elle implique. Et pour plus d'informations sur les liens entre emploi et handicap, écoutez notre épisode dédié du podcast Coach & Moi. A vos écoutes !


Aujourd'hui, en France, on estime que 24% de la population est en situation de handicap. Cela représente 12 millions de Français, dont près de 3 millions qui sont en âge de travailler. L’association de l’emploi et du handicap apparait donc comme un sujet sur lequel il est essentiel de se pencher ! Mais de quoi parle-t-on lorsque l’on évoque la notion de handicap ? En quoi le handicap peut-il avoir une influence sur l’emploi ? Faut-il l’aborder en entretien ? Existe-t-il des postes réservés aux personnes en situation de handicap ? Découvrez les réponses à ces questions dans le podcast Coach & Moi.

« C’est l’interaction entre les difficultés liées à l’état de santé et l’environnement qui va donner lieu à la situation de handicap. Le handicap au travail est donc lié au poste que l’on occupe et aux besoins de compensation qu'il peut entraîner. On estime qu’une personne sur 2 sera atteinte par le handicap au cours de sa vie, de manière ponctuelle ou définitive. Mais cette situation peut être réversible : on peut donc être reconnu en situation de handicap à un moment de sa carrière professionnelle et ne plus l'être par la suite. » La suite à écouter dans !

Après avoir écouté ce podcast agrémenté des conseils de nos consultants, vous saurez ce que signifie l'abréviation RQTH, s’il existe ou non des postes réservés aux personnes en situation de handicap mais aussi s’il est conseillé d’aborder sa situation en postulant. Des sujets strictement encadrés par la loi et qu’il est toujours bon d’avoir en tête, pour connaître vos droits et peut être bénéficier de compensations sur votre poste. Bonne écoute !


Pourquoi déclarer votre situation de handicap ?

Faire reconnaître sa situation de handicap permet de réduire les risques d’une aggravation de votre situation liée à votre activité professionnelle en levant les difficultés rencontrées dans l’exercice de votre métier. La reconnaissance de votre situation de handicap vous donne des droits et vous permet de bénéficier d’avantages afin de faciliter votre accompagnement ou l'aménagement de votre poste de travail. Faire reconnaître sa situation de handicap donne accès à des dispositifs d’aides spécifiques facilitant votre quotidien :


• Préserver votre santé au travail :

La reconnaissance vous permet de réduire l’exposition aux facteurs qui pourraient aggraver le handicap et garantit votre sécurité au travail. Cela pallie les conséquences de vos problèmes de santé, en bénéficiant de compensations qui vous permettront de garantir le maintien de votre employabilité.


• Bénéficier le cas échéant d’un aménagement de votre poste de travail :

Il peut être technique (par exemple bureau assis-debout), organisationnel ou horaire. Ces aménagements sont prescrits par la médecine du travail.


• Anticiper votre évolution professionnelle :

En partageant avec votre employeur vos restrictions et aménagements, vous évitez de dégrader votre situation et de vous exposer à des difficultés croissantes et à l’issue incertaine.

• Accéder à des avantages au quotidien :

Prêt pour travaux d’adaptation de votre logement, accès à un logement adapté, cellule de soutien psychologique, accompagnement social, accès aux dispositifs spécifiques à l’insertion et à la formation professionnelle.


Qui est concerné par ces dispositifs ?

La loi considère comme travailleur handicapé toutes les personnes pour lesquelles les « possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique ».

La notion ne se limite donc pas au seul handicap moteur visible : d'ailleurs, moins de 5 % des travailleurs handicapés sont en fauteuil1 ! Sont pris en compte tous les handicaps quelle que soit leur nature : moteur, auditif, visuel, psychique, intellectuel ainsi que les maladies invalidantes (cancer, diabète, sclérose en plaques, myopathie...). 80% de ces situations de handicap sont invisibles1.

Notez que vous êtes libre d’informer ou non votre employeur de votre situation de handicap. En aucun cas il s’agit de lui présenter votre handicap et les raisons de sa survenance, mais de lui faire connaître la reconnaissance dont vous bénéficiez (RQTH, AAH, carte d’invalidité, …) et les éventuelles restrictions ou aménagements nécessaires à l’exercice de vos missions (port de charge, luminosité, …). Seules vos compétences comptent pour permettre à votre bureau de vous proposer des missions adaptées à vos besoins.


Comment déclarer votre situation de handicap ?

Pour déclarer votre situation de handicap, vous pouvez demander une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Faire reconnaître sa situation de handicap est une démarche personnelle et volontaire. Voici les étapes de la procédure :

  • Retirez votre dossier auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) de votre département de résidence (en téléchargement sur Internet, par courrier ou lors d’un rendez-vous.)
  • Remplissez votre dossier en apportant les justificatifs permettant de décrire les difficultés que vous rencontrez pour exercer votre activité professionnelle (témoignage personnel, certificat médical…). La durée de traitement administratif de votre dossier peut s’étendre sur une période de 3 à 6 mois. C’est pourquoi nous vous conseillons de ne pas attendre la dernière minute pour déposer votre demande.
  • A l’issue de ce délai, vous saurez si vous avez obtenu la reconnaissance de la qualité de travailleur handicap (RQTH).

Le handicap, un cas de recours à l’intérim

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, dite « Loi Pénicaud » du 5 septembre 2018, a créé un nouveau cas de recours « bénéficiaire de l’obligation d’emploi » (article L.5212-13 CT) dont l’objectif est de développer l’emploi des personnes en situation de handicap. Concrètement, à compétences égales, c’est la situation de handicap qui permet de justifier de l’utilisation de ce nouveau cas de recours à l’intérim. C’est une opportunité majeure et facilitante afin de développer l’emploi des personnes en situation de handicap. A noter que ce motif de recours est exclusif à l’intérim et ne s’applique pas au CDD.

Si vous faites le choix d’informer votre employeur de vos démarches ou de votre reconnaissance, sachez que votre bureau LHH Recruitment Solutions se tient à votre écoute afin de vous accompagner dans vos démarches. A la recherche d’opportunités professionnelles ? Vous êtes au bon endroit

(1) Enquête emploi 2015, INSEE, Demande d'emploi à fin juin 2018. Pôle Emploi, L'obligation d'emploi en 2016, DARES.